Imprimer English

MON AVIS


Sondage sur la qualité des véhicules: GM qui rit, Ford qui pleure

General Motors est le grand gagnant de la dernière étude de J,D. Power sur la qualité des véhicules neufs. Ford paie cette année encore le prix de la médiocrité de son système de communications. Au classement, les japonais ne sont pas bien loin de la tête. Comme d'habitude.

Avec deux marques aux cinq premières places du classement général de l'étude 2013 portant sur la qualité initiale des véhicules neufs vendus aux États-Unis, GM est pour la première fois « au top «, comme l'a souligné mercredi David Sargent, vice-président Automobile du cabinet d'analyses J.D. Power.

Ses marques GMC (deuxième) et Chevrolet (cinquième) n'ont même jamais figuré parmi les cinq premières places du classement de cette étude qui existe depuis 27 ans. BRAVO !


Les huiles moteur

LES HUILES D'HIER À AUJOURD'HUI

Charles Boss Kettering qui était ingénieur chez General Motors dans son invention du démarreur électrique, a contribué à une meilleure acceptation de l'automobile auprès du public. Il était également très reconnu pour ses citations. Boss Kettering disait cela à propos du changement: le monde déteste les changements, même si les changements sont la seule façon d'évoluer.

Alors même si cette affirmation date de nombreuses années, elles sont encore vraies aujourd'hui et tout particulièrement en ce qui concerne l'entretien automobile. À mesure que les véhicules ont évolué et se sont améliorés, les exigences en matière d'entretien ont également évolué. D'où la nécessité d'offrir des services d'entretien diffère. Le problème vient souvent du fait que nous ne prenons pas conscience de ces changements et que nous continuons à offrir les mêmes services. Pour citer Boss Kettering encore une autre fois: alors si vous l'avez toujours fait de la même façon, c'est probablement parce que ce n'est pas la bonne façon.

 

En fait, nous avons eu la chance de fouiller dans les archives de GM récemment et nous voulions mieux connaître les services d'entretien qui étaient offerts par les concessionnaires dans les premiers jours de l'automobile.

L'entretien d'une Buick LaSalle de 1931. Si vous n'étiez pas de ce monde en 1931,  la LaSalle était destinée à combler l'écart entre Buick et Cadillac. Les propriétaires de l'un des véhicules ou de ces véhicules devaient observer les exigences d'entretien suivantes: ajouter de l'eau ou de l'antigel au radiateur et faire l'appoint d'huile moteur tous les 1 600 kms. Lubrifier le démarreur, l'alternateur et les chapeaux de distributeur tous les 1 600 kms. Ajouter de la graisse à pompe à eau dans les cuvettes de pompe à eau tous les 1 600 kms. Ajouter de l'eau distillée à batterie tous les 1 600 kms, aux 800 kms ou aux 2 semaines pendant l'été. Remplir les amortisseurs tous les 10 000 kms. Retirer le carter d'huile, nettoyer la crépine et remplacer le filtre à huile tous les 20 000 kms. Purger et vidanger l'huile moteur tous les 3 200 kms. Ce sont les grandes lignes ici des entretiens et je pense qu'avant que les véhicules n'atteignent 20 000 kms, il y avait 16 autres services d'entretien qui étaient requis.Alors je pense que vous voyez que lorsqu'on consulte un calendrier d'entretien de ce genre, il y a de nombreuses questions et réponses qui s'imposent également. Je me mets à la place d'un client et je suis heureux de voir que les véhicules dorénavant ne nécessitent pas autant d'entretien à cause de toutes les technologies.

En réalité la percée technologique et les innovations ont nettement amélioré l'entretien automobile. Lorsque les joints d'étanchéité des pompes à eau ont été améliorés et que les garages n'avaient plus à vendre les services de lubrification des pompes à eau, ce service a disparu du calendrier d'entretien. À  l'instar de ce que nous offrons aujourd'hui, définitivement les services d'entretien doivent être adaptés aux exigences d'entretien des véhicules d'aujourd'hui, il semble évident que les améliorations ont été apportées aux voitures et puis à l'huile moteur. Voici un bref aperçu du début des huiles et puis où l'on se trouve aujourd'hui?

 

Alors on pourrait penser que les anciennes voitures n'étaient pas si avancées du point de vue technologique mais la LaSalle 1931 était équipée d'un moteur V8 de 5,6 litres qui développait un gros 90CV Force.

Comparativement, si on regarde les autres, on compare cela de quelle façon?

Alors comparativement à ce que nous avons aujourd'hui, on serait porté à penser que cette puissance était négligeable. Toutefois, puisque le moteur a été lancé avant la normalisation des huiles, il est très surprenant de penser qu'il aurait pu fonctionner effectivement avec des intervalles de vidange de 3 200 kms. En fait, les premières normes de l'américain Petroleum Institute que l'on connaît, API, pour les huiles automobiles, ont été élaborées à compter de 1940. À l'époque, les huiles SA et CA étaient lancées. Le S indiquait que l'huile convenait au moteur à allumage par bougies et le C indiquait que l'huile convenait aux moteurs dotés d'un système d'allumage par compression, ce qu'on connaît, diesel.

Ces améliorations là, visaient-elle à prolonger les intervalles de vidange ?Au moment où sont élaborées les spécifications SB de l'API, les intervalles de vidange des véhicules passent à 5 000 kms. Ce n'est pas si simple pourtant. En fait, les clients qui ne disposaient d'aucun diplôme d'ingénierie, étaient plutôt confus. On pensait que l'utilisation peu fréquente des véhicules nécessitait des vidanges d'huile plus fréquentes. Au début des années soixante, on recommandait de vidanger l'huile chaque mois durant l'hiver si le trajet moyen était inférieur à 16 kms. Pendant l'été, lorsque les trajets étaient en moyenne supérieurs à 16 kms, on pouvait vidanger l'huile tous les 6 500 kms.


Alors que la puissance des moteurs était la principale préoccupation des années 60 et du début des années 70, l'adoption d'une réglementation plus restrictive sur les émissions exigeant le développement des huiles moteur devenait pressante. Pendant cette période, les normes relatives aux huiles ont été modifiées à quatre reprises. En 1970, l'intervalle de vidange atteint 10 000 kms pour la conduite normale et 5 000 kms pour la conduite en ville, des petits trajets en fait.

 En fait pendant plus de 40 ans, ça veut dire que l'intervalle est demeuré à 5 000 kms, mais est-que ça s'appliquait, est-ce que ces normes s'appliquaient à tous les constructeurs ou seulement à GM?

Chaque constructeur élaborait ses propres normes minimales en matière d'huile moteur. Et au milieu des années 80, l'International Lubricant Standardisation and Approval Committee, ce qu'on connaît l'ILSAC, était mis sur pied pour normaliser les huiles moteur en se basant sur les recommandations d'importants constructeurs automobiles. La conformité des premières huiles à la norme GF1 de l'ILSAC coïncide avec le lancement de la norme SG de l'API. C'est à cette époque que le symbole de l'étoile de l'API fait son apparition, indiquant que l'huile est conforme aux normes de l'ILSAC. L'intervalle de vidange d'huile était alors 12 000 kms pour conduite normale mais demeure à 5 000 kms pour une conduite plus intensive.

Alors, c'est dans les années 80 qu'on a élaboré les calendriers d'entretien pour la conduite en ville et peut-être des petits trajets et puis la conduite sur l'autoroute des longs trajets?

Et, oui, au cours des années 90, jusqu'au début du XXIe siècle, les normes ont continué d'évoluer en raison du nombre accru de nouveaux moteurs et la pression visant à prolonger la durée utile des huiles étant sans cesse en progression. Ainsi les normes d'huile de l'ILSAC sont passées de GF2 en 1996 à GF3 en 2001, à GF4 en 2004 et à GF5 en 2010.

Qu'en est-il au niveau des huiles pour les moteurs diesel?

 Je sais que nous avons surtout mis l'accent sur les moteurs à essence,. Toutefois, les normes d'huile des véhicules équipés d'un moteur diesel ont également été modifiées en réponse aux besoins sans cesse croissants en matière de performance, de durabilité et des réductions des émissions.

En ce qui a trait aux huiles synthétiques, non synthétiques, semi-synthétiques, voici les différences et puis les raisons:

Alors nous avons discuté des huiles moteurs et des normes relatives aux huiles mais nous n'avons pas encore vraiment parlé de la fabrication d'huile. Les huiles moteur sont faites à partir de composants de base, d'additifs de cire à basse température, d'agents modificateurs de friction et d'améliorant de viscosité chimique. Du côté des composants de base, on compte les huiles minérales qui sont des dérivés du pétrole brut. Les huiles synthétiques sont produites par des réactions chimiques. Les huiles de base se divisent en quatre principaux groupes.

Le groupe 1 correspond aux huiles dont les composants destinés à la lubrification sont retirés du pétrole brut par un processus de séparation.

Le groupe 2 correspond aux huiles qui subissent un processus de conversion effectué par les raffineries qui convertissent les composants indésirables du pétrole brut en lubrifiant utilisable.

Le groupe 3 correspond aux huiles qui font l'objet d'un processus de conversion intensif qui consiste à modifier sous pression les molécules du composant au moyen d'un catalyseur en présence d'hydrogène.

Et finalement, le groupe 4 correspond aux huiles synthétiques qui sont à polyafaoléfines,qui sont des molécules d'huile artificielles.

Alors ce qui peut cependant porter à confusion, c'est que même si les huiles du groupe 3 sont faites à base d'huiles minérales, le processus de conversion intensif donne des huiles synthétiques.

Alors outre les constituants de base, les huiles moteur contiennent des dispersants qui permettent de réduire la formation de boue et l'encrassement. On utilise des détergents pour limiter les dépôts de calamine et pour réduire l'encrassement des pistons et la rouille, ainsi que des antioxydants pour contrôler la viscosité et des additifs anti-usure, anti-éraflure pour limiter l'usure. Le truc, c'est d'équilibrer les composants, car la plupart des additifs, même s'ils améliorent certaines propriétés de l'huile, en compromettront aussi d'autres.

 

Ce qui fait que définitivement, si je regarde un contenant d'huile moteur, en fait, comment savoir si cette huile contient exactement ce que GM requiert ou ce qu'il recommande? Quelles sont les normes de GM? Comment on peut voir cela sur un contenant? Y a-t-il autant de nombre de litres sur le contenant de GM.

General Motors continue d'élaborer ses propres normes d'huile depuis de nombreuses années. Au milieu des années 90, la norme d'huile de performance GM4718M est adoptée. Alors connue à l'origine, conformément à la norme GF3 de l'ILSAC, l'huile GM4718M était au début requise dans la Corvette afin de répondre aux exigences de performance du véhicule. Jusqu'en 2010, la norme GM4718M était requise pour tous les véhicules incluant les moteurs à haut rendement du moteur suralimenté de 2 litres lancé en 2004 pour l'Ion RedLine de Saturne jusqu'au moteur V8 de 6 litres du Trailblazer SS de Chevrolet.

Maintenant, à compter de la CTS 2004 de Cadillac, l'huile GM4718M était l'huile requise pour les véhicules Cadillac, et dès 2008, tous les véhicules Cadillac faisaient usage de l'huile GM4718M en usine et pour le service d'entretien.

 

Lors de l'adoption de la norme GF4 de l'ILSAC, General Motors adopte une norme d'huile pour tous les autres véhicules d'usage général. La norme est alors connue sous le nom GM6094M.À l'instar de la norme GM4718M avant elle, la norme 6094M a été établie selon la norme de l'ILSAC pour assurer un rendement optimal des moteurs GM équipant les véhicules d'aujourd'hui. Alors, la plupart des véhicules General Motors fabriqués pour le marché nord américain depuis 2004 exigent soit de l'huile répondant à la norme 6094M soit de l'huile répondant à la norme d'huile de performance 4718M.

 La nouvelle huile GM est  L'huile Dexos, c'est D.E.X.O.S. En 2010, l'ILSAC adopte la plus récente norme d'huile, soit la norme GF5, pendant que General Motors adopte la norme Dexos pour ses véhicules des années modèles 2011. À l'instar des normes 4718M et 6094M, la norme d'huile Dexos a été établie selon la norme de l'ILSAC mais contient des composants supplémentaires qui permettent de répondre aux rigoureuses normes de GM.

 

Alors, l'huile Dexos fait autre chose aussi pour General Motors. D'abord elle remplace les normes 4718M et 6094M par une seule huile. Ainsi, il n'y aura plus deux huiles indiquées dans le manuel du propriétaire GM, lorsque le véhicule propose une version avec moteur haute performance ou non haute performance. Deuxièmement, la norme Dexos est une norme GM universelle. Un véhicule fabriqué pour l'Asie ou l'Amérique du Sud exige la même huile Dexos que les véhicules fabriqués pour l'Amérique du Nord. Cela s'applique aussi autant à l'huile remplie à l'usine qu'à l'huile utilisée pour les services d'entretien.

Maintenant, il existe en fait deux normes d'huile Dexos, Dexos1 est la plus courante et utilisée dans les moteurs à essence. L'huile Dexos 2 qui devrait faire son apparition sous peu, sera utilisée pour les moteurs diesel. Toutefois, l'huile Dexos 2 peut être spécifiée pour un moteur à essence aussi également.

En fait, en résumé, l'huile Dexos 2 conviendra autant aux moteurs à essence qu'aux moteurs diesel pourvu que le manuel d'entretien spécifie l'huile Dexos 2.

En fait par expérience, je sais que lorsque l'indicateur de durée de vie d'huile a été introduit, j'étais un petit peu sceptique au niveau du fait que les intervalles de trois mois ou 5 000 kms étaient bien ancrés dans la mentalité de tout le monde. Voici en fait,une petite histoire  sur le fonctionnement du systême de durée de vie d'huile individuel ou l'indicateur d'huile de GM.

General Motors a commencé à développer et à mettre à l'essai son indicateur de vidange d'huile pour la Corvette en 1983 et a été le seul constructeur à continuer à produire cet indicateur de vidange d'huile et à compter de 1988, dans certains véhicules automobiles, il est apparu. Alors l'utilisation de l'indicateur au sein de la gamme s'est poursuivie et à compter de l'année modèle 2003, la plupart des véhicules neufs GM vendus en Amérique du Nord étaient équipés de l'indicateur de vidange GM. Tous les constructeurs automobiles ont compris depuis longtemps que le kilomètrage parcouru n'est pas le facteur déterminant dans la dégradation d'huile. Et cela est mis en évidence dans les recommandations sur les vidanges qui forcent le client à déterminer lui-même s'il utilise son véhicule dans des conditions normales ou excessives. Dans le pire cas, l'intervalle de 5 000 kms a longtemps été considéré comme étant la norme et généralement sécuritaire, mais pas toujours.

Trois mois ou 5 000 kms, ce n'est pas sécuritaire? Pourquoi?

Idéalement, les intervalles de vidanges devraient être déterminés en fonction des facteurs qui contribuent le plus à la dégradation d'huile. Alors, la combustion du moteur est le principal élément responsable de la dégradation d'huile puisque l'exposition aux flammes détruit les huiles et les additifs. Les sous-produits de la combustion comme les acides et d'autres éléments contribuent à la contamination d'huile. Le deuxième élément, c'est la température de l'huile. Lorsque la température de l'huile augmente, le taux d'oxydation augmente également. Lorsque la température d'huile diminue, la concentration d'eau et de carburant dans l'huile augmente.

Imagine deux véhicules exactement similaires qui utilisent la même huile et qui affichent la même température de fonctionnement. Les deux moteurs affichent un régime de 1 800 tours/min. Le premier véhicule roule à 50km/h et le deuxième roule à 50km/h. Le deuxième véhicule parcourt deux fois plus de kilomètres, dans le même temps où l'on expose l'huile au même nombre d'évènements de combustion. Vous constatez ainsi que la distance parcourue ne peut pas vraiment servir à déterminer le moment de vidange d'huile avec ces facteurs. Ainsi lorsque l'intervalle de vidange est déterminé en fonction du kilométrage, nous déterminons en fait l'intervalle en fonction des rapports d'engrenage, du rapport final, de la dimension des pneus et d'une estimation des multiples usages du véhicule. Donc, la conduite sur l'autoroute, la conduite en ville, le tractage d'une remorque et les nombreux petits trajets effectués en ville.

 Alors comment ça fonctionne cet ordinateur, ce genre de système qui va analyser l'huile? Est-ce une petite machine qui analyse l'huile au moyen d'un tube par exemple?

Et bien...Pas tout à fait, pas vraiment. L'indicateur de vidange d'huile n'analyse pas l'huile et n'évalue pas les changements dans la propriété de l'huile exactement. Il s'agit en fait d'un algorithme ou d'un programme qui permet à l'ordinateur du moteur de calculer la durée utile de l'huile en fonction de certains facteurs, notamment, plus le nombre de cylindre est réduit. Plus la durée de l'huile est longue en raison du nombre réduit de combustions à chaque révolution du moteur, la quantité d'huile dans le carter, plus la quantité est élevée, plus l'huile est en mesure de supporter de nombreux évènements de combustion. La qualité de l'huile est également un facteur important. Une huile de meilleure qualité supporte mieux de nombreux évènements de combustion. La température réelle de l'huile, l'idéal serait de maintenir la bonne température, mais nous savons que si l'huile devient trop chaude ou trop froide, ce n'est pas une bonne chose. Finalement la conception du système de ventilation du carter a une incidence sur la durée utile de l'huile car le système permet d'évacuer les pertes de gaz dans le carter.

Cet indicateur de vidange d'huile en fait est-ce qu'il fonctionne efficacement sans égard de la quantité d'huile?

La réponse est :Non, la qualité de l'huile joue un rôle important dans la précision du système. De nos jours, les huiles moteur peuvent supporter plus du double des évènements de combustion que celles des années 50 et affichent de plus vastes plages de températures de fonctionnement avant de se dégrader. C'est l'une des raisons pour lesquelles GM a sorti l'huile 4718M et 6094M ou le Dexos pour les véhicules qu'on a de GM.

Comme nous l'avons souligné, le principal élément déterminant de l'indicateur de vidange d'huile concerne le nombre d'évènements de combustion et ce nombre est déterminé selon le régime du moteur. Dans le cadre de leurs recherches, les ingénieurs ont déterminé que dans l'huile à 100degréC, les antioxydants se dégradent dans x litres d'huile après un millions d'évènements de combustion. Une fois cette valeur établie, nous l'avons appliquée comme point de référence pour chaque moteur et nous l'avons convertie en nombre de révolutions du moteur admissibles pour chaque moteur.

Quel rôle joue la température de l'huile particulièrement dans les climats rigoureux qu'on a ici au Canada?

La température de l'huile joue le deuxième rôle le plus important dans la durée utile d'une huile puisqu'une augmentation de la température augmente le taux d'oxydation. Ainsi aux fins de calcul de la durée de vie de l'huile, la température élevée réduit la durée utile de l'huile d'une valeur définie. Comme nous l'avons souligné, la diminution de la température de l'huile augmente les contaminants comme l'essence et l'eau dans l'huile. De la même façon, la baisse de température de l'huile réduit également la durée utile de l'huile d'une valeur définie.

Le nombre de combustions et la température semblent être des facteurs qui sont très importants, les plus importants en fait, de quelle façon l'indicateur de vidange d'huile va analyser ces données?Lorsque l'indicateur de vidange d'huile se met en marche, ou lorsqu'il est réinitialisé, il autorise x évènements de combustion avant d'activer le témoin de vidange. Pendant le fonctionnement du moteur, il évalue la température de l'huile et tient compte du nombre de révolutions du moteur pour déterminer le nombre de combustion. Si le système tient compte d'une valeur de pénalités pour la température élevée ou basse, il multiplie le nombre de révolutions par cette valeur. Ensuite, il soustrait ce total du nombre d'évènements de combustions admissibles. Ce processus se produit jusqu'à ce que le système active le témoin de la vidange ou le message du tableau de bord. 

Les ingénieurs ont effectué d'excellents travaux sur ce système et ils ont mis beaucoup de temps là dessus et la garantie de General Motors protège le client et sa fiabilité. Il est grand temps de vanter les systèmes ou ce système à nos clients.

Pour conclure , nous voulions vous rappeler quelques points à propos de l'huile et de la vidange d'huile. D'abord, vous devez vous rappeler que la consommation d'huile fait partie du processus normal de la combustion. Même si les indicateurs de vidange GM calculent la durée de vie résiduelle de l'huile, ils ne calculent pas la quantité d'huile utilisée. Donc si un moteur consomme un litre d'huile à chaque 4 000 kilomètres, ce qui serait acceptable, le moteur pourrait être sérieusement endommagé avant que le témoin de vidange d'huile s'allume. Ainsi, la qualité d'huile est un élément déterminant dans la durée de vie de l'huile. Par conséquent, un moteur fonctionnant avec un faible niveau d'huile dégradera plus rapidement la quantité d'huile résiduelle, un facteur dont ne tient pas compte l'algorithme de l'indicateur de vidange. Il est donc important que le client observe les recommandations du manuel du propriétaire, soit de vérifier régulièrement le niveau d'huile et de faire l'appoint au besoin. La recommandation ici stipule de vérifier l'huile à chaque plein d'essence. Chaque fois qu'on remplit le réservoir, on check l'huile.

En espérant que tout ceci vous aide à y voire plus clair en ce qui à trait à nos huiles et leurs utilisations et leurs entretiens recommandés.

Pour toutes questions, l'un de nos représentants se fera un plaisir de vous aider.

 

Haut

La Volt

LA VOITURE ÉLECTRIQUE QUI VA PLUS LOIN.

La Volt représente un progrès prodigieux en matière d'innovation automobile : une voiture électrique qui peut couvrir une distance de 60 kilomètres1 sur une seule charge à partir d'une prise de courant ordinaire et offrir une conduite sensible et totalement électrique. Besoin de parcourir une plus longue distance ? Le générateur à essence entre en fonction pour vous permettre d'arriver à destination. C'est un progrès révolutionnaire. Une innovation qui change la donne. C'est la Volt de Chevrolet.

Nous avons construit la Volt de Chevrolet parce que nous croyions fermement que l'expérience de conduite entièrement durable et gratifiante était à notre portée. À en juger par l'accueil qu'elle a reçu, nous avions raison.
La Volt à reçue le prix écoÉNERGIE du gouvernement du Canada pour les Véhicules 2012?

  

 

Haut

GMC Yukon

GMC YUKON 2015


Haut

Cadillac CTS

FAITES-VOUS PLAISIR

Voici un intérieur qui tourne harmonieusement autour de vous. Chaque millimètre carré est méticuleusement confectionné dans un souci d'esthétisme et de fonctionnalité. Grâce à un choix de huit environnements intérieurs distinctifs contribuant à une impression et une sensation de sur-mesure, la toute nouvelle berline CTS est une voiture véritablement destinée à son conducteur.



 

Haut

GMC Sierra

LE CALIBRE PROFESSIONNEL ATTEINT UNE NOUVELLE NORME.

Il suffit d'un seul coup d'?il à l'intérieur du tout nouveau GMC Sierra 2014 pour comprendre pourquoi il est devenu la nouvelle norme en matière d'aménagement intérieur de camion pick-up. Conçu pour fusionner style et fonction, l'intérieur du Sierra élève le confort, le perfectionnement et la commodité à un niveau jamais atteint.




Haut

Buick LaCrosse

QUAND LE LUXE SE FAIT RAFFINEMENT.

Posez vos yeux sur cette nouvelle et élégante expression de l'ADN du design Buick. De la signature esthétique des phares à celle des feux arrière à DEL, la beauté sculpturale de la berline de luxe intermédiaire Buick LaCrosse 2014 est plus distinctive que jamais. Est-ce l'année où vous déciderez d'opter pour ce genre de luxe ?



 


Haut

Chevrolet Camaro

LA CINQUIÈME GÉNÉRATION DE CAMARO : DE RETOUR EN PISTE.

Depuis qu'elle a pris la route pour la première fois, la Camaro a toujours dicté la tendance pour le segment des sportives. Chevrolet guide maintenant la toute dernière génération de Camaro vers de nouveaux sommets avec la reconfiguration la plus importante depuis ses débuts en 2010 et la réintroduction triomphale de la nouvelle Z/28, la Camaro la plus redoutable en piste jamais construite.


 

Haut

Nouvelles et événements

Les huiles moteur
LES HUILES D'HIER À AUJOURD'HUI Charles Boss Kettering qui était ingénieur chez General Motors dans ...
La Volt
LA VOITURE ÉLECTRIQUE QUI VA PLUS LOIN. La Volt représente un progrès prodigieux en matière d'innovation ...
GMC Yukon
GMC YUKON 2015
Cadillac CTS
FAITES-VOUS PLAISIRVoici un intérieur qui tourne harmonieusement autour de vous. Chaque millimètre carré ...
GMC Sierra
LE CALIBRE PROFESSIONNEL ATTEINT UNE NOUVELLE NORME. Il suffit d'un seul coup d'?il à l'intérieur du ...
Buick LaCrosse
QUAND LE LUXE SE FAIT RAFFINEMENT.Posez vos yeux sur cette nouvelle et élégante expression de l'ADN ...
Chevrolet Camaro
LA CINQUIÈME GÉNÉRATION DE CAMARO : DE RETOUR EN PISTE.Depuis qu'elle a pris la route pour la première ...